Image du titre du Spiridon CLub Languedoc
Accueil La page des membres Lecture des articles de la page des membres mardi 20 février 2018

Hommage à Jean-Claude Moulin et à tous les bénévoles du Marvejols-Mende



" Pour rendre hommage à Jean-Claude Moulin et à tous les bénévoles du Marvejols-Mende, huit amis de CourirLeMonde.org se sont lancés le défi de courir l'aller-retour pour fêter le 40ème anniversaire de la Légende! Olivier, Jean, Carlos, Laurent, Jean-No, Didier, Chistophe et Tony membre du Spiridon Club Languedoc sont partis à 5h15 de la place du Foirail pour relier Marvejols en 2h51'. Ils ont franchi main dans la main la ligne de départ de Marvejols avant de repartir pour la 40ème légende à 9h pétantes et d'arriver bien émus à Mende!"

Sportivement.
Tony Venzal

Mis sur le site par le webmestre


Créé par Bernard DROMACQUE le vendredi 14 septembre 2012 à 16h01


Décès de RENE FERNANDEZ, témoignage de Daniel Lexcellent

C’est le MARDI 26 OCTOBRE que nous avons appris la mort de RENE et cela n’a pas été une surprise. Tous ses proches attendaient sa fin comme une délivrance.
Il y a 10 ans que j’ai connu CATHERINE et RENE lors d’un footing au bois de Montmaur ensuite en JUILLET 2003 j’étais en REA à l’hôpital Saint-Eloi.
Je me réveillais d’un coma provoqué que je distinguais mon frère jumeau et RENE (Il était là pour soutenir les malades en fin de vie).
Je me suis remis et naturellement nous sommes devenus amis. Plus tard on allait s’entrainer au zoo de Lunaret ; il avait une classe énorme ; un gabarit de coureur de steeple ; il mesurait 1M74 pour 50 KG, un vo2max énorme comparable au cévenol CLAUDY BENOIT.
Originaire de MONTAGNAC, il courait à l’AS BEZIERS en 1960, il a fait son armée dans une section sportive à PARIS et avec ses copains ils courraient les cross militaires et les biathlons. Il a oublié de partir à la guerre d’ALGERIE et ensuite il s’est marié et il a arrêté de courir 30 ans environ.
A 50 ans de retour à MONTPELLIER il a repris la course à pieds avec CATHERINE et ils se mirent à écumer les couses locales avec succès.
Ils faisaient beaucoup de podiums en V2 et en V3. Il ya un an il valait 40’ au 10000m et 1H30 au semi marathon en plus il adorait le cross.
Licencies au COC MAUGUIO MIREILLE et BERNARD PY les avait recruté au MUC.
C’était un homme formidable !
En 2008 je me suis fracturé la rotule ANNE MARIE ET PATRICK THOMAS se sont occupés de moi et ensuite RENE m’accompagnait avec mes béquilles au super marché.
Il rendait des services à de nombreuses personnes et après avoir œuvré pour l’UNICEF il continuait à assister des malades en fin de vie.
Il était d’une grande honnêteté intellectuelle.
Au printemps dernier il était fatigué, il se croyait déprimé, bref il avait un cancer au cerveau.
Il a passé un été horrible ; heureusement CATHERINE s’est occupée de lui jusqu’ à la fin et il est mort dans ses bras.
Je propose aux vétérans 3 du MUC MAM de disputer les départementaux de cross le 9 janvier 2011 au lac du Salagou.
J’adresse au nom du MUC MAM ET DU SPIRIDON toutes mes CONDOLEANCES à Catherine CHARRAS sa famille et ses nombreux amis.

Texte reçu de la part de Daniel Lexcellent

Créé par Bernard DROMACQUE le vendredi 26 novembre 2010 à 19h49


Le livre Millau, la longue route est paru

Thierry GIMENEZ

8, rue Val Marie - Résidence "Les Aubades"

34000 MONTPELLIER

Tel : 06 48 60 90 54


CE LIVRE S'ADRESSE A TOUS, SPORTIFS OU NON.

IL A ETE PREFACE PAR SERGE COTTEREAU


MILLAU : LA LONGUE ROUTE est paru

Au bout de l'effort, la Victoire



J'ai voulu, en écrivant cet ouvrage, résumer 11 années de passion pour l'épreuve des 100 km de Millau. L'édition 2009 sert de fil conducteur, au fil des pages, je reprends des anecdotes, des moments émouvants, drôles, plus tristes...


J'essaie de décrire l'immense bonheur qui m'envahit à la seule pensée de cette épreuve d'ultra endurance.


Je parle de mes mois de préparation, de mes peines et mes joies, de mes réussites et mes doutees.


Je parle aussi de ma vision du monde qui m'entoure, de ce que je constate, ce que j'imagine en foulant les routes et les chemins de ma région Languedoc Roussillon.


J'aimerais vraiment que tout le monde puisse comprendre en lisant mes pages, ce qui anime les coureurs d'endurance longue distance.


Je publie mon ouvrage à compte d'auteur ( Auto édition) et de ce fait, ma seule publicité est celle que je peux faire par moi-même en demandant à tous ceux qui liront ce message de faire suivre autour d'eux....


Mon Blog : http://thierrygimenez.unblog.fr/



TOUTES LES INFOS POUR ACHAT SONT SUR LE BLOG



Un grand merci à tous par avance.


Thierry

Inclus dans cette page par le webmestre

Créé par Bernard DROMACQUE le lundi 19 juillet 2010 à 19h07


Du nouveau pour les calculs du coureur à pied

La page Les calculs remplace la page La calculette. En effet de nombreux outils ont été ajoutés à la calculette. Vous les trouverez bientôt indispensables à une bonne gestion de votre entraînement et de vos compétitions !

N'hésitez pas à aller y faire un tour.

Créé par Bernard DROMACQUE le jeudi 18 juin 2009 à 12h06


Bernard VERITE - 31 décembre 1983 / 1 janvier 1984

C'était pour moi un exemple, mais sa vie, c'est arrêtée à quarante quatre ans. La barbarie a choisi son pire moment pour profaner sa vie et celle de sa femme, Jeanne.
Les assassins du nouvel an ont frappé le TGV Marseille-Paris . Ils avaient placé une bombe dans la deuxième voiture qui explosa près de Tain-L'Hermitage. BERNARD et JEANNE étaient dans cette voiture, cette dernière fut tuée sur le coup, tandis que, BERNARD fut transporté dans un état extrêmement grave à l'hopital de Grenoble, où, il décéda sans avoir repris connaissance.
BERNARD était un modèle de générosité, vétéran,il possédait toujours la foi d'un débutant. BERNARD VERITE avait été un des meilleurs coureurs de demi-fond de l'Oise et de Picardie. Il m'a conseillé pendant quelques années
et ensemble, nous avons participé à de nombreuses courses sur route. (Sedan-Charleville ; Ay-en-Champagne ; Paris-Versailles ; Le cross de Louviers en 1970 où Michel Jazy nous battait au sprint pour la cinquième place...)
La course à pied était pour BERNARD plus qu'une passion qui malgré ses occupations de chef d'entreprise, le conduisait souvent à retrouver le goùt de la compétition. Cet hiver 1983-1984, il voulait effectuer une saison complète de cross-country pour l'équipe vétérans de l'U.S.M. Gagny, qu'il avait rejoint par amitié pour son ami, Léon Bohain. Vainqueur de quelques cross, il avait fait sa dernière apparition au cross du Pélerin, à Vanves, qu'il avait abandonné, alors qu'il y jouait les premiers rôles. Son tempérament était si généreux qu'il ne supportait pas la défaite.


Le 10 décembre 1983, au cross de Creil, où souffrant d'une tendinite, il s'était contenté de tenir le stand de la revue ''courir''.
BERNARD VERITE avait débuté l'athlétisme à Sarcelles, où son père, ancien international, s'occupait des installations sportives. Après un passage à l'E.A. Creil, il avait établi ses meilleures performances sous le maillot de l'A.S.Cheminots de Compiègne-Margny : 14' 16'' au 5 000 mètres, au milieu des années soixantes.
Souvent, je pense à BERNARD VERITE et grâce à cette pensée, j'ai toujours l'esprit de la ''gagne''.

Créé par Patrick ROUSSEL le samedi 13 décembre 2008 à 18h04


Championnats de France de semi marathon dimanche 21 septembre 2008 à Lyon : impressions de course d'un V3



Beau temps ce dimanche matin pour un semi : ensoleillé et frisquet.

Départ à 9h du matin pour tout le monde, championnat de France FFA hommes, femmes et course open. Plus de 6000 participants selon les organisateurs. Un sas préférentiel pour les concurrents du championnat de France mais quand même une sacrée pagaille au coup de pistolet.

4mn15s au 1er kilomètre, 8mn30s au 2ème. Rapide calcul mental, ça donne à peu près 1h30mn sur la ligne d’arrivée, je n’étais pas venu pour courir si lentement mais je ne peux pas passer sur la tête des gens. Heureusement à la sortie du parc ça se décante un peu et je peux prendre mon allure de croisière. A croire les distances intermédiaires je cours entre 4mn00s et 4mn03s. Un kilomètre même en 3mn57s. Difficile d’être vraiment régulier avec les virages à 90 degré, les concurrents à dépasser, les petits faux plats, les bosses des ponts à franchir, les descentes sur les berges du Rhône et les remontées.

Le moral est bon mais après 10 km se pose l’inévitable question : est-ce que je cours un peu trop vite ou un peu trop lentement ? Je m’accroche à un petit groupe de V2 et me laisse mener par eux mais finalement je trouve qu’ils vont trop lentement et je les dépasse. Les kilomètres défilent et bien sûr la course devient plus difficile, les sensations sont bonnes mais il me semble que la vitesse diminue un tant soit peu et je commence à faire des efforts pour la maintenir. On revient dans le parc où se situe l’arrivée. Piège : on a l’impression d’être arrivé mais on n’est qu’au 17ème kilomètre, encore 4100 m à courir.

La course devient dure, je double encore quelques concurrents mais je me fais davantage doubler, surtout par des seniors, sûrement de la course open, ceux des championnats devant être logiquement devant. L’arrivée approche, j’essaye d’accélérer, au moins de maintenir la vitesse. Je relève 1h26mn38 à mon chrono et je suis enregistré en 1h26mn47s, j’aurai donc mis 9s pour franchir la ligne de départ après le coup de pistolet.

Ravitaillement à foison, charcutailles, gratins de pommes de terre, plein de bonnes choses à manger. D’accord la fête d’abord mais juste après un semi la fête risque de se transformer en déroute (stomacale). Heureusement il y avait aussi du plus classique, de même en quantité considérable. Footing de récupération de 15 mn à allure très réduite, quelques menaces de crampe jugulées et retour chez ma fille par le métro après l’affichage des résultats.

Mes statistiques pour ce championnat de France :
Au scratch hommes 293ème sur 359 classés.
En V3 : 22ème.
Répartition des V3 et V4 classés devant moi selon les années de naissance :
1949 : 5
1948 : 6
1947 : 4
1946 : 3
1944 : 1
1943 : 1
Etant né en 1943 je suis donc 2ème de mon âge ou plus vieux. A noter que les 1949 sont comptés en V3 et non en V2 comme cela devrait être le cas pour un championnat 2008 parce que ces championnat 2008 ont lieu dans la saison 2009 et que donc en fonction d’un règlement stupide qui ne semble gêner personne ils sont comptés dans les V3. Plus grave, les Espoirs 3ème années qui peuvent avoir des espérances pour un titre se trouvent classés avec les seniors où ils n’ont plus aucune chance !

Enfin, si rien ne change, je vais courir mon premier championnat de France V4 de semi marathon à l’âge de 68 ans 1 mois et 15 jours !!!

Créé par Bernard DROMACQUE le mardi 23 septembre 2008 à 16h44


2ème article

Ce mot est simplement pour vous montrer comment les articles que vous allez taper seront affichés à la queue leu-leu au fur et à mesure de leur parution sur le site.

A vos plumes !!!

Créé par Bernard DROMACQUE le lundi 9 juin 2008 à 18h01


Ouverture de la page des membres

Bonjour, c'est votre webmestre qui a écrit ce premier article mais c'est vous tous membres du SCL qui pouvez maintenant écrire directement sur cette page et publier votre article aussitôt qu'il a été écrit.

En plus vous pouvez embellir votre texte avec du rouge ou du vert ou le mettre en gras ou en italique, etc... si vous n'êtes pas habitué aux principes du BBCode cliquez sur le bouton Aide dans la page d'édition pour découvrir toutes ses possibilités.

Pour accéder à la page d'édition c'est très simple : dans le menu cliquez sur "La page des membres" puis sur "Edition" .
Une demande d'identification apparaîtra :

Vous devez entrer le code commun à tous les membres du SCL et qui sera donné dans le prochain bulletin. Pour les pressés me contacter ou bien contacter Huguette Clavère ou Robert Armand.
Puis vous entrez votre nom et votre prénom tels qu'ils sont connus par le SCL sans vous soucier des majuscules ou des minuscules ou des lettres accentuées ou des cédilles ou des tirets.

Ainsi Véra ou véra ou Vera ou vera marche très bien.
Aussi François ou francois.
De même Jean-Yves ou Jean Yves.

La signature et la date de parution se font automatiquement, ne vous en souciez pas.

Si après parution vous voulez modifier votre article, pas de problème. Entrez à nouveau dans la page Edition et vous verrez les titres de tous vos articles publiés.

Pour modifier cliquez sur M, modifiez puis cochez "Notifier la modification" s'il s'agit d'une modification importante, il repassera en premier dans la "Page des membres/Lecture".

Pour le supprimer, cliquez sur S.

Pour le relire sur la même page cliquez sur L.

Voilà, nous attendons le plaisir de vous lire.

A bientôt.

Créé par Bernard DROMACQUE le lundi 9 juin 2008 à 17h59

Webmestre B. Dromacque